top of page
Rechercher

La roue du destin


La perception de la réalité est subjective ; si tu ne ressens pas quelque chose, cela ne peut exister pour toi. De même, l'invisible échappe à ton regard, mais se manifeste à travers des sensations que tu interprètes souvent à la lumière du familier. Les émotions engendrent des images, et ces images suscitent des émotions - l’une est l’origine, l’autre est la conséquence.


Chaque émotion que tu éprouves face à une image, qu’elle soit animée ou non, est le fruit d’une chaîne de pensées liée à un souvenir. Ce souvenir, souvent enfoui dans ton inconscient, a marqué ton cœur.


Que l’image évoque chez toi des sentiments positifs ou négatifs, agréables ou désagréables, elle réveille un souvenir que tu souhaites soit effacer, soit revivre.


La dualité de ton esprit t’emprisonne dans le passé, te poussant à revivre sans cesse les mêmes expériences. C’est ainsi que se forme ta roue du destin, où les événements se répètent, changeant de forme mais laissant une impression identique.


Cette roue tourne depuis l’aube des temps, devenant pour certains le symbole du destin, voire de la fatalité. Pourtant, ce n’est pas une fatalité.


Le passé se répète dans ta réalité parce que tu y accordes de l’importance, parce que tu es encore attaché au concept du bien et du mal.


Un seul jugement peut te renvoyer dans le passé, t’incitant à répéter des événements révolus, des leçons non apprises.


Ton destin est déjà accompli, ta roue a déjà tourné. Tu as vécu le bien et le mal. Si tu t’ennuies ou si tu es fatigué de vivre, c’est parce qu’il ne reste rien à faire, mais tu ignores comment quitter cette dimension.


Pourtant, la solution est simple. Tu restes enfermé dans cette dimension par tes jugements, dans un monde divisé entre le bien et le mal, sans espoir de justice.


Chaque fois que tu juges une situation comme mauvaise, tu luttes pour la surmonter.

Chaque fois que tu juges une situation comme bonne, tu luttes pour la préserver, craignant qu’elle ne devienne mauvaise.


C’est cette lutte qui alimente ta roue. Lorsque tu cesses de juger, la roue s’arrête et le monde de la dualité s’effondre. Tu sortiras de la cage pour rejoindre ceux qui attendent patiemment ton éveil.


Cette cage n’était que dans ton esprit, elle n’a jamais existé en dehors de ton imagination.

L’amour inconditionnel, appris dans l’obscurité, te permet de vivre dans un monde d’individualité non duelle, où des êtres indépendants coexistent en harmonie.


Dans l’amour universel, l’impossible n’existe pas ; il est une création de ton esprit, une limite auto-imposée.









留言

評等為 0(最高為 5 顆星)。
暫無評等

新增評等
bottom of page