top of page
Rechercher

L’Essence de l’Existence


Cherche l’immortalité, et elle sera tienne. Tout ce que tu désires, tu peux le manifester, et même davantage. Cela dépend de ta concentration et de ta constance. Si tu te concentres sur la finitude, tu trouveras la fin ; si tu te concentres sur le malheur, il sera tien.


Tu te fixes sur tes craintes ! La mort t’a emporté, car tu as craint sa venue ; le malheur t’a envahi, car tu as redouté son ombre.


Dans la peur, tu combats, incapable d’ignorer cette terreur, captivant ainsi ton esprit dans ses liens – c’est l’attachement. Ce n’est pas un choix de liberté, mais un choix dicté par la crainte. Tu es contraint de choisir la fin parce que tu crains son approche ; ainsi, en quête d’éternité par crainte de périr, tu es déjà perdu.


La mort n’est qu’une forme de résistance ; cesse de lutter contre cette notion, et elle s’évanouira, car elle n’est qu’illusion. Sache que la réalité ne saurait t’effrayer, car rien dans la vie n’est à craindre.


Les terreurs de ce monde ne sont pas tangibles ; elles subsistent uniquement par ton attachement involontaire à la finitude. Ce n’est pas l’attachement des autres, mais le tien propre.


Face à la peur, reconnais que tu n’es pas dans le vrai et accepte cette vérité. Plonge dans ta peur sans résistance, sombre dans ton malheur sans lutte, abandonne-toi à la souffrance, à la douleur et à la fin sans combat, ou alors, ils régneront sur toi, transformant ton existence en tourment.


Ton esprit peut se fixer sur la peur ou sur l’acceptation de celle-ci – ce n’est pas identique. L’acceptation dissoudra toute résistance à l’existence, et tout ce qui est négatif s’évanouira.

Lorsque tu te libéreras de tout, tu découvriras ton immortalité et réaliseras que c’est toi qui convoquais la fin.


Le pessimisme mène à la fin, l’optimisme à un rêve sans tristesse. La réalité n’est ni l’un ni l’autre, elle est ici et maintenant ; quand tu la percevras de nouveau, tu n’auras plus à prédire l’avenir, car c’est toi qui le façonneras.


L’amour surpasse la fin, il est l’allégresse de l’existence, la fraîcheur perpétuelle et l’essence vitale jaillissant de la Source intarissable. Revigorante et énergique, incessante et inlassable. Il est le bonheur de l’enfant et la prudence de l’ancien.




 

2 Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
Rated 5 out of 5 stars.

💗

Like

Guest
Jun 13

💗

Like
bottom of page